La magie du tantra

La sublimation de la force sexuelle par sa pureté : la clé d’une vie spirituelle.

Quand vous vous purifiez, les particules maladives qui nuisent à la santé sont chassées et vous devenez mieux portant ; celles qui entravent la volonté sont rejetées et vous devenez plus fort. Tout ce qui est pesant, pénible, vous quitte, et la joie vous envahit. Enfin, la lumière entre en vous et la réalité commence à vous apparaître plus clairement, vous entrez en possession du vrai savoir. Donc, la santé, la force, la joie, le savoir sont différentes manifestations de la pureté. Cette vision des choses surprendre beaucoup de gens, la tâche que je me donne, est de présenter la sexualité à la lumière de la Science initiatique, ainsi l’acte sexuel n’a rien en soi de répréhensible, même s’il n’a pas pour but la procréation ; mais il faut connaître les forces qui sont engagées dans cet acte afin de lui donner une signification et une orientation divines.

Ceux qui pratiquent l’acte sexuel sans amour véritable, pour le seul plaisir physique qu’il leur procure, gaspillent des énergies précieuses, tandis que s’ils se préparent, dans la conscience d’accomplir un acte sacré en s’unissant, ils attirent l’esprit de la lumière ; Les disciples d’une école initiatique invitent consciemment les esprits célestes en leur demandant de les éclairer, de les aider à orienter leurs énergies, car ils savent que ces même énergies qui peuvent les pousser vers l’enfer peuvent aussi les entraîner vers le Ciel.

Ainsi, la même force peut terrasser l’homme ou bien le projeter vers les hauteurs. Parce qu’il existe en lui un lien très puissant entre le bas et le haut, c’est-à-dire entre les organes génitaux et le cerveau.

L’énergie sexuelle est de la même nature que l’énergie solaire. Le jour où les hommes et les femmes en prendront conscience, ils marcheront sur la voie de la sainteté et c’est à ce moment-là qu’ils commenceront à goûter le véritable amour.

La force sexuelle est une énergie qui vient de très haut, de la source divine, et il n’est au pouvoir d’aucun être humain d’empêcher ce fleuve impétueux de descendre. C’est ce que les initiés ont compris ; c’est pourquoi ils ne luttent pas contre cette force. Vous direz : « Mais alors, tous ces ascètes, tous ces mystiques qui se battaient contre les tentations de la chair… » Eh bien, justement, ils n’étaient pas bien instruits, et ils ne savaient pas qu’en luttant contre la force sexuelle, ils luttaient contre la force solaire, contre le principe divin. Même si elle se manifeste dans les organes génitaux de façon imparfaite, il ne faut jamais oublier que cette force vient d’en haut.

Partout on parle de la « libération des mœurs » comme d’un grand progrès, et en effet cela aurait pu être un progrès ; Or, ce que l’on voit à l’heure actuelle n’est qu’une dégringolade. Cette facilité avec laquelle les gens s’accouplent, pour passer le temps et éprouver du plaisir, est très préjudiciable pour leur évolution. Ils se rencontrent à peine, ils ne se connaissent pas, ils ne s’aiment pas et ils font l’amour par désœuvrement, ils se séparent pour recommencer le lendemain avec d’autres .. c’est grave.

Parce qu’elles appartiennent à leurs traditions et à leurs cultures, les techniques tantriques, qu’elles viennent de l’Inde, du Tibet ou de la Chine, ont sans doute donné des résultats pour certains yogis ou ascètes qui les pratiquent depuis des millénaires, mais les occidentaux n’y sont pas préparés. Pour pratiquer le tantrisme, il faut être très exercé, très maître de soi.

Si vous êtes vraiment décidé à faire cet effort de sublimation de la force sexuelle, la meilleure méthode est d’apprendre à garder certaines distances : dans vos relations avec les hommes et les femmes par lesquels vous vous sentez attiré, essayez de vous contenter d’un regard, d’un sourire, de quelques paroles, d’une poignée de main. Si vous désirez raccourcir la distance au point qu’il n’y ait plus de distance du tout, c’est beaucoup plus difficile : une fois plongé dans le feu, vous ne pourrez plus vous contrôler, vous ne serez plus maître de vos énergies, et inutile à ce moment-là de parler de tantrisme.  La sublimation de l’énergie sexuelle est une des entreprises les plus difficiles…

Chacun, au niveau où il se trouve, doit faire des efforts pour purifier, embellir, éclairer les manifestations de sa sexualité, en comprenant combien ses efforts seront bénéfiques pour lui-même comme pour l’homme ou la femme avec qui il décide de se lier. C’est l’amour qui est précieux, c’est l’amour qui est essentiel, mais pour le renforcer, le protéger, le rendre durable, le seul moyen est de s’efforcer d’en diminuer les manifestations physiques.

 

le Tantra et les peurs :   Parmi les peurs ancrées en nous, il peut y avoir :
– la peur du jugement de l’autre,
– la peur de ne pas être compris,
– la peur de se retrouver en situation d’échec, de ne pas y arriver.
– la peur de manquer matériellement.
– la peur de se tromper, de ne pas aller dans le bon sens pour soi et ceux que l’on aime.
– la peur d’être trahi, abandonné, victime d’injustice.
– la peur de mourir ou celle de ne pas avoir fait ce que l’on devait avant.
– la peur d’être considérée comme un objet sexuel, ou d’être déconsidérée, humiliée, méprisée, violentée, violée, la honte.

La magie du Tantra peut nous guérir de ces peurs, car le Tantra est sans jugement. Dans le respect de soi et de l’autre, il connecte la partie divine en chacun(e), éveille à la responsabilité pleine et entière, pas à la victimisation ni à la culpabilité.
Le Tantra peut nous permettre de nous réparer de nos anciennes blessures, les vôtres et celle de votre lignée.
Le Tantra nous aide à voir et à sentir la vie comme un merveilleux terrain de jeu et d’expérimentation.
Le Tantra nous rend capable de relativiser ce qui arrive et nous permet de vivre pleinement dans la joie et même de respirer pleinement dans la souffrance avec un certain plaisir, car c’est aussi ça, la vie. Et ce qui se passe à l’extérieur est un reflet de ce qui se passe à l’intérieur ; ce qui se passe à l’intérieur déborde à l’extérieur.

A chaque instant de votre vie, vous vous sentirez telle une femme, tel un homme.  Vous aimerez et respecterez celle ou celui que vous êtes.
Vous vous serez retrouvé, cela veut dire simplement que vous accueillerez l’essence de vous-même et votre corps tel qu’il est avec gratitude.

Vous apprendrez peu à peu, à force de pratiquer, à avoir confiance en vous, en la vie, si bien que toutes vos peurs se seront volatilisées, naturellement, jusqu’au stade où vous pouvez dire ceci de vous :

Je suis humble et fier(e).
Je suis unique et divin(e).
Je suis simple et multiple.
Je suis tout et partie du tout.
Je suis humain(e) et je fais partie du clan des êtres humains.
Je suis animal(e) et je fais partie de la nature.
Je suis esprit et je fais partie de la divinité.
Je suis en chemin et sans recherche.
Je suis à l’écoute et dans la transmission.
Je sais tout et si peu.
J’apprends de toi autant que tu apprends de moi.
Je fais partie de toi ; tu fais partie de moi.
Mes zones de lumière, je les vis et les considère.
Mes zones d’ombre, je les côtoie et les considère.
Et chaque opinion, avis, interprétation, jugement parfois que je peux avoir envers toi, me reviennent en miroir, car tu es mon reflet.
J’ai donc appris à t’aimer, même sans te connaître car tu fais partie de moi.
J’ai la volonté de M’accueillir complètement, dans chacune de mes parties.
J’ai la volonté de T’accueillir complètement, dans chacune de mes parties.

Alors vous êtes sur la voie du Tantra.